Un projet de création ou de reprise en galerie marchande ?

Comment réussir son implantation ?

Les galeries marchandes des centres commerciaux offrent une alternative aux centres-villes, parfois inaccessibles ou trop chers ou encore en perte de vitesse. Elles présentent de nombreux atouts pour y ouvrir un magasin : flux de clientèle, attrait de l’alimentaire et des marques, accessibilité, parking gratuit… Autant d’avantages à saisir pour les commerçants, à condition de connaître les facteurs à prendre en compte et  les règles de ce terrain de jeu.

Aujourd’hui, les centres commerciaux sont inscrits dans le paysage français. Les études montrent que la fréquentation dans l’hexagone se compte en milliards, la surface d’implantation s’agrandit tous les ans, le chiffre d’affaires est stable, voire progresse pour certains centres. Face à un tel potentiel, les places en centre commercial sont toujours très disputées, tant par les enseignes que par les commerçants. Intéressé ? Alors, quelques conseils pour réussir votre implantation et augmenter vos chances d’obtenir un emplacement.

Réussir votre implantation

En amont de la négociation, il est indispensable d’analyser toutes les données commerciales et juridiques. Bien étudier l’historique du centre, les études faites sur la zone de chalandise, la concurrence existante et prévisible, les enseignes installées, la situation de l’emplacement (face aux caisses ou à proximité de magasins dominants ?), la fréquentation, le panier moyen, les magasins aux alentours dans la zone commerciale, les réseaux de franchise installés, les perspectives d’évolution de la population, le régime juridique, le montage de l’opération de construction, les engagements à respecter concernant les travaux, la jouissance des parties privatives et parties et équipements à usage commun,  la répartition des charges, les horaires, les livraisons, les assurances, la sécurité, la contribution à l’animation et à la communication…Autant d’informations que pouvez obtenir auprès du bailleur, du centre commercial, du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), des centrales de distribution ou encore des chambres de commerce et d’industrie pour valider votre projet. Malgré l’assurance d’un fort trafic clientèle et de nombreux avantages, l’implantation en centre commercial peut freiner des candidats, car il faut remplir les conditions d’un cahier des charges conséquent.

Réussir votre négociation

Votre projet a germé, vous décidez de vous lancer ! Il faut savoir que pour certains centres, la file d’attente est longue. Une des clés pour obtenir un emplacement est l’anticipation. Dès la conception de votre projet, formalisez-le sous forme d’un dossier irréprochable sur le fond et la forme, et communiquez-le auprès de la direction du centre. Pour réussir votre négociation, il faut être en saisie d’opportunités.  Deux exemples :

  • un local qui se libère et qui reste vide trop longtemps peut faire mauvais effet sur la clientèle et avoir impact sur la fréquentation
  • et ensuite si vous proposez d’ouvrir un magasin qui représente de l’intérêt car vos produits ou vos services sont complémentaires aux commerces installés ou encore qu’il jouera le rôle de locomotive en attirant de la clientèle,

alors dans ces deux cas vous serez mieux armé pour mieux négocier et obtenir des conditions privilégiées sur les loyers. Dans ce type de négociation, ce qui est souvent négociable c’est le loyer, le droit d’entrée, les charges, les travaux de conformité…par contre ce qui est rarement discutable c’est l’organisation commune, c’est-à-dire les clauses contractuelles, c’est-à-dire les engagements à tenir en matière de jouissance des parties et équipements à usage commun,, répartition des charges, les horaires, les livraisons…Toutes lès règles qui garantissent l’harmone commune du centre.

C’est de cet équilibre délicat entre clauses contractuelles, montant des loyers et attractivité de l’emplacement que dépend la réussite en centre commercial.

Camille CotonnecUn projet de création ou de reprise en galerie marchande ?