Le réseau, remède à l’isolement du dirigeant

Tour d’horizon des avantages à entretenir et développer votre réseau

Chaque jour, les dirigeants d’entreprise affrontent individuellement les mêmes difficultés : prospection commerciale, gestion de trésorerie, relation avec les fournisseurs, l’administration… Ils doivent tout connaître et tout maîtriser. Pour nombre d’entreprises, la problématique est difficile à résoudre.

Comment concilier la petite taille de l’entreprise et son effectif réduit (qui peut se résumer au seul dirigeant) avec la masse de compétences et de savoir-faire qu’il faut réunir au quotidien ? Parfois, la tentation peut être grande de baisser les bras.Dommage, votre entourage est peutêtre la solution ! Tour d’horizon des avantages à entretenir et développer votre réseau. Échanger de bons tuyaux. Pour un dirigeant, la première vertu
d’un réseau réside certainement dans la possibilité de rompre l’isolement qui
accompagne fréquemment la fonction. Le fait de pouvoir discuter avec d’autres chefs d’entreprise permet de bénécier de leurs expériences, heureuses ou malheureuses, et pourquoi pas d’éviter les pièges auxquels ils ont été confrontés. Ces échanges sont l’occasion de se rassurer, de partager ses doutes et de ne pas se sentir seul, victime d’un environnement hostile. Au-delà de cette dimension “thérapeutique” le
réseau peut aussi permettre de gagner du temps. En la matière, les sujets ne manquent pas : comment gérer une situation conictuelle avec un client ou un salarié? Comment résoudre un problème technique nouveau ? Comment remplir un dossier d’appel d’offre lorsque l’on postule pour la première fois? etc. La réponse à ces questions ne s’improvise pas. De deux choses l’une, soit vous disposez du temps nécessaire pour “potasser” la question, soit pour plagier une célèbre émission de divertissement, vous “faîtes appel à un ami” susceptible de vous aider. La seconde solution est souvent la plus efcace. À défaut, par manque de temps, vous remettrez la question à plus tard au risque de voir le problème s’accentuer ou l’opportunité vous passer sous le nez. Une autre vertu du réseau, tout aussi importante pour le moral du chef d’entreprise, réside dans la possibilité
d’étoffer les savoir-faire techniques, commerciaux ou administratifs de l’entreprise,
de déléguer certaines tâches et la pression qui va avec, le tout sans avoir besoin de grossir ou de renoncer à votre autonomie. Consolider l’action commerciale. Le partenariat entre professionnels permet de rompre avec certaines idées qui veulent que seules les grandes entreprises peuvent se doter des moyens humains en qualité et en quantité indispensables pour garantir un service performant. Cette approche du partenariat
peut également s’enrichir d’une démarche de conquête de nouveaux marchés, en intégrant dans ce réseau des professionnels d’horizons différents. Un partenariat entre maçons débouchera inévitablement sur des contrats de maçonnerie. Certes, cette démarche est intéressante dans la mesure où elle permet d’augmenter le nombre de clients potentiels, les efforts commerciaux reposant sur plusieurs personnes; mais elle peut être enrichie en jouant la carte de la diversité des compétences et savoir-faire. Si ce réseau de maçons
intègre d’autres professionnels, architectes, charpentiers, électriciens, plombiers,
des horizons nouveaux peuvent se dessiner. Plus besoin de botter en touche lorsqu’un client satisfait des travaux de maçonnerie vous demande d’intervenir sur sa toiture, le réseau peut le faire sans prendre le risque de décevoir le client ou de le voir consulter une autre entreprise qui pourrait répondre à l’ensemble de sa demande. Offrir une palette de services peut être porteur à une époque où le client n’a pas forcement le temps, l’envie ou les connaissances nécessaires pour porter seul son projet. Dans les métiers du bâtiment, comme dans beaucoup d’autres, le réseau peut constituer une alternative à la main mise sur le marché de certaines grandes enseignes. Optimiser les ressources humaines Plus besoin de recruter à plein temps. En adhérant à un groupement d’employeurs, vous ne paierez un salarié
qu’au prorata de sa présence dans votre entreprise. Une bonne occasion d’embaucher la secrétaire qui vous déchargera de tâches administratives gourmandes en temps ou d’intégrer un cadre à moindre frais.
Également à privilégier : la sous-traitance. “L’an dernier, notre société a dû faire face à une forte croissance de son activité, avec un problème majeur à résoudre : comment faire le travail dans les délais imposés ou convenus avec les donneurs d’ordre ?”. Mathématiquement l’équation peut être insoluble, notamment si le surcroît d’activité n’est pas suffisant pour occuper pleinement un salarié supplémentaire. Une solution peut être trouvée dans le réseau auquel le chef d’entreprise
peut sous-traiter ce surcroît d’activité. C’est vrai que la sous-traitance coûte plus cher qu’un salarié. Mais en y regardant de plus près, la collaboration peut être intéressante pour les deux parties: la qualité du travail, le respect des délais, la souplesse d’organisation, le temps gagné sont des arguments qui
peuvent contribuer au bilan positif de ce type de démarche. Se réunir pour acheter moins cher Dans les activités de négoce, l’un des éléments de la réussite nancière repose sur la marge et plus particulièrement
sur la capacité à acheter au meilleur prix. Or, généralement, obtenir des conditions tarifaires de la part des fournisseurs implique une capacité de négociation qui est souvent affaire de taille. C’est pour contourner ces obstacles que certains réseaux, sous formes de franchise, de coopérative d’achat ou tout simplement de commandes communes, sans formalisation spécifique, se développent.

 

 

 

Camille CotonnecLe réseau, remède à l’isolement du dirigeant