Image Plus : Les leçons de l’expérience.

Août 2008, le magazine “Gérer pour Gagner” consacrait son dossier au dépôt de bilan des entreprises. En couverture, une accroche positive : “savoir rebondir !”, qu’illustrait un reportage sur l’agence conseil en communication Image Plus. Celle-ci avait connu, 16 ans auparavant, des difficultés en pleine crise économique qui avaient conduit le gérant à déclarer l’entreprise en cessation de paiement.

Il avait fallu batailler ferme à l’époque pour obtenir du tribunal la mise en redressement judiciaire et faire valoir la capacité de l’entreprise à tenir ses engagements. Bon nombre de dépôts de bilan, à l’époque, étaient rapidement orientés vers la liquidation judiciaire. Image Plus se sortira de ce mauvais pas grâce à une forte volonté de ses dirigeants, mais aussi grâce au soutien de ses clients et surtout de ses fournisseurs.

L’analyse d’une crise

En 1991, l’entreprise avait 3 ans et se développait très rapidement. L’impact de la crise (la première guerre du Golfe) avait été sévère et soudain. Un chiffre d’affaires en forte baisse pendant quelques mois, une trésorerie à sec et un banquier pas conciliant, et c’était la cessation de paiement. “Mais voilà, c’était il y a 24 ans et les leçons que nous en avons tirées nous accompagnent encore aujourd’hui”, annonce Francis Lemaçon, son gérant. “Mon associé et moi n’avions pas de réserve au bilan ni de réserves personnelles, et nous ne voulions pas engager les amis ou la famille. Et comme nous n’avions pas gagné la confiance
du banquier, il n’acceptait qu’un découvert très minime. Depuis chaque résultat annuel est mis en réserves et aucun dividende n’est distribué, de façon à créer un matelas de sécurité. Et c’est ainsi que nos rapports avec la banque sont au beau fixe depuis des années. Les prêts sont faciles à obtenir. Les incidents comme des retards de paiement imprévus ne sont plus des catastrophes. La stratégie de la sérénité, même si c’est tentant, c’est de ne pas vider la trésorerie. C’est la pérennité de l’entreprise qui est en jeu, même si elle à du talent, même si elle se développe, même si elle est rentable“.

Depuis 2008, la stabilité dans la crise

“En 2008, nous évoquions le début d’une crise économique que nous espérions courte, bien sûr“. Cette crise économique qui touche les entreprises encore aujourd’hui a vu les budgets de tous les domaines de la
communication se réduire. De l’objet publicitaire aux salons professionnels, de l’affichage aux campagnes de presse, de l’édition à l’évènementiel, les entreprises baissent malheureusement leurs investissements en communication et promotion. “Internet en profite et se développe pour devenir un immense support publicitaire, avec ses qualités et ses défauts…”,commente Francis.

Comprendre et gérer avec rigueur

Si Image Plus tire son épingle du jeupar rapport à d’autres TPE du secteur, c’est qu’elle applique avec rigueur des principes dont certains sont nés il y a 24 ans lors de la mise en redressement :
• disposer d’une trésorerie permanente disponible,
• opter pour la fidélisation : avec ses clients en proposant une relation attentive, une prestation de qualité, le prix juste. Avec ses fournisseurs, en valorisant l’exigence et la convivialité professionnelle. Avec ses conseillers et son expert comptable (24 ans de fidélité), en cherchant un appui permanent pour maîtriser sa gestion.
Et avec ses salariés, pour former une équipe stable, compétente et responsable… “Et comme depuis plusieurs mois notre secteur voit un redémarrage d’activité, c’est plein d’espoir que nous entrevoyons les années à venir”, affirme Francis en souriant. “Plein d’espoir sur la route qui nous mènera en 2018 à fêter nos 30 ans.”

Bénédicte El Nemer-Le Masson,
responsable communication et événementiel, Cerfrance

Camille CotonnecImage Plus : Les leçons de l’expérience.